Expertise

Le pôle Planet d'1Kubator, quésaco ?

7/10/2022
Temps de lecture dynamique
Le pôle Planet d'1Kubator, quésaco ?

Édouard Champaud, Responsable du Pôle Planet d'1Kubator et océanographe de formation, aborde avec vous les problématiques écologiques que rencontrent les industriels au quotidien. Loin d'être un fléau irrémédiable, Édouard évoque des pistes de solutions innovantes pour entamer ou affirmer votre transition écologique. Au programme : explication des grandes problématiques, conseils et cas d'usages !

Interview d'Édouard Champaud, Responsable du Pôle Planet d'1Kubator.

Est-ce que tu peux te présenter s'il te plaît ? 

Je m’appelle Édouard Champaud, 31 ans, Océanographe de formation, féru d’environnement et des problématiques qui entourent cette notion, spécialisé en entrepreneuriat et management de l’innovation. Une formation hybride, complétée par des expériences variées dans le domaine de l’eau, de la dépollution, de l’alimentaire puis plus récemment chez 1Kubator.

Créée en 2016, c’est une boîte jeune et très dynamique dans laquelle l’ensemble de ces domaines se croisent et se complètent. Mon rôle est de développer et de gérer le pôle Environnement, au sein de l’équipe « Corporate », dédiée à la création de programmes d’innovation pour nos entreprises clientes. 

Aujourd’hui, les obligations environnementales des entreprises, tous secteurs confondus, sont peu contraignantes. Pourtant, certaines d’entre elles ont compris qu’il leur fallait anticiper les futures dispositions et envisager une « mise à jour » environnementale de leurs chaines de valeur. La prise en compte des consommations énergétiques, du traitements des effluents autant que la préservation globale des ressources, sont des sujets abordés pas les PME, ETI et Grands groupes. 

Ces acteurs, qui sont ceux de demain, ont besoin d’être accompagnés pour cibler et orienter leurs innovations environnementales, pour continuer ou débuter leur transition. C’est donc un de mes rôles chez 1Kubator !

Peux-tu rapidement nous évoquer certaines problématiques écologiques que rencontrent les industriels dans leur quotidien  ?

Aujourd’hui, les problématiques sont multiples. Elles peuvent d’abord être segmentées en deux grandes catégories: celles qui concernent les aspects non spécifiques du secteur dans lequel l’entreprise évolue (exemples: émissions de CO2, gestions des déchets en interne, gestion informatique raisonnée) et celles qui sont spécifiques au secteur de l’entreprise en question. 

À titre d’exemple, l’amélioration de la qualité des eaux rejetées par un industriel est une véritable problématique. Très souvent, les grands groupes sont déjà avancés sur ces sujets. Les PME, ETI, qui gravitent autour d’eux peuvent avoir du mal à faire évoluer leurs pratiques, par manque de moyens. 

L’objectif que se fixe 1Kubator, c’est de mettre à disposition son écosystème, dont ses partenaires scientifiques, pour favoriser l’intégration d’une méthodologie d’innovation environnementale au sein de ces entreprises. Que ce soit pour débuter ou s’affirmer dans sa transition écologique, en traitant des problématiques globales ou très spécifiques. 

Est-ce que tu as des exemples à nous partager ?

Deux exemples très concrets peuvent illustrer la diversité des problématiques rencontrées par les industriels. 

Le premier, c’est l’intégration d’un système de gestion énergétique des bâtiments par SERFIM, groupe familial de plus de 2000 salariés implanté à Lyon et actif dans une dizaine de secteurs. L’utilisation d’une solution de gestion, d’optimisation de leur consommation à cette échelle est une vraie preuve d’implication écologique. 

La volonté de changement de cette même société s’est également illustrée à travers une problématique spécifique au sein de leur filiale dépollution: la lutte contre une plante invasive. 

Cette difficulté est récurrente sur les sols riches de métaux lourds. De nombreuses plantes trouvent ici un environnement à faible concurrence et se développent de manière anarchique. Dans ce cas, le traitement de ces sols devient extrêmement compliqué puisque la terre est saturée en éléments verts (racines, tiges, feuilles etc). Un des moyens serait de lutter chimiquement, or des solutions plus naturelles existent. 

Notre capacité de sourcing, essentiellement liée à une implantation nationale et à notre expertise, nous a permis de trouver la seule société experte dans l’éradication et la valorisation de cette plante en cosmétique. C’est une économie circulaire inattendue qui s’est mise en place et qui permet aujourd’hui la valorisation d’une ressource présente en quantité (presque) illimitée ! Un bel exemple de synergie… et très loin d’être le seul. Si la diversité est faible dans les sols où ces plantes poussent…elle ne manque donc pas chez 1Kubator lorsqu’il s’agit de trouver une solution !

As-tu des conseils à donner aux dirigeants souhaitant agir durablement pour l'environnement ? Par quoi commencer ? 

Très souvent, les dirigeantes et dirigeants d’entreprises ont l’impression que la prise en compte de l’impact environnemental de leur business rime avec coûts et faible rapport bénéfices / risques. Pire encore, beaucoup n’agissent pas et se placent dans l’attente de certaines contraintes politique avant d’entamer une transformation.

Les deux exemples précédents montrent pourtant deux choses: 

  1. Les années à venir seront placées sous le signe de la transformation et l’adaptation sera voulue ou forcée.

Du point de vue de la consommation énergétique par exemple, des solutions simples et faciles d’accès existent. La notion de transition implique de faire les choses progressivement et c’est précisément ce que permettent la méthodologie, le réseau et l’expertise d’1Kubator.

  1. La mesure des coûts / gains économiques & écologiques est possible.

La majorité des outils et solutions disponibles actuellement permettent, à moyens et longs termes, de rentabiliser les engagements. Réduire ses consommations d’eau et d’énergie, transformer ses chaînes d’approvisionnement, de production ou encore favoriser l’émergence d’économies circulaires: autant d’innovations dont les impacts économiques et écologiques sont quantifiables. 

Pour bien commencer ?

Depuis maintenant 6 ans, nous sommes proches des problématiques auxquelles sont confrontées les entreprises et spécifiquement les industriels. Pour faciliter les remontées des besoins, nous avons créé RESET - le challenge de l’innovation spécifiquement dédié aux problématiques environnementales. Ce challenge permet à vos collaborateurs de faire remonter les idées, problèmes et besoins d’amélioration, et de conduire un véritable changement, jusqu’à la concrétisation des projets. De l’experts métiers aux cadres supérieurs et dirigeants, l’ensemble de l’entreprise est en mesure de communiquer sur ces aspects. Alors faites le pas !

Voir plus
Recevez chaque mois nos meilleurs articles dans votre boîte mail !

Indiquez-nous vos coordonnées et le type d’actualités que vous souhaitez recevoir.

C'est noté ! :)
Oops! Something went wrong while submitting the form.
BG newsletter