Les 5 règles d'or pour lancer sa startup Hardware

21/7/2020

21/7/2020

National

Lancer sa startup hardware peut être considéré comme similaire à lancer une autre startup numérique. À tort. Dans le secteur de l'hardware, certains éléments cruciaux sont à avoir en tête avant de se lancer. Ai-je les bonnes compétences ? Comment dois-je m'y prendre pour l'industrialisation de mon concept ? Combien cela coûte ? Comment trouver les bons financements ? De qui dois-je m'entourer ? Autant de questions qu'un·e entrepreneur·e de startup Hardware se pose au moment de son lancement. C'est bien connu, "Hardware is hard"... Alors, voici 6 conseils à suivre pour lancer avec succès ta startup Hardware.

Mais d'abord, c'est quoi, une startup Hardware ?

Par définition, Hardware signifie littéralement "matériel". Une startup hardware va donc créer, produire et commercialiser un produit physique doté d'un logiciel. Par opposition, une startup software ne crée que de l'immatériel.

La France est connue pour être le berceau de nombreux objets innovants. Ceci s'explique principalement par le très bon niveau des ingénieurs formés chaque année dans les logiciels et les systèmes embarqués. Nous avons donc les compétences, mais cela ne fait pas tout. Soyons honnêtes, construire une startup Hardware est difficile, mais c'est en appliquant des méthodologies agiles que l'on peut aller vite et apprendre rapidement de ses erreurs. Certains programmes appliquent ces méthodes, comme 1Kreation Hardware qui accompagne des startups en hardware innovant à Lyon, Bordeaux, Nantes, Rennes, Lille ou encore Strasbourg.

Voici 6 conseils pour créer te startup Hardware et la lancer efficacement :

1. Créer un produit qui répond à un besoin, en accord avec sa mission et ses valeurs

Quelle que soit l'entreprise que tu crées, quel que soit son secteur, il faut se poser la question de sa mission et de ses valeurs. En les définissant très tôt, cela permet de donner du sens à ce que tu fais, et cela t'aidera à réunir une équipe et des partenaires autour d'un objectif commun et de valeurs partagées. Plus tard, ce sont tes clients qui se reconnaitront dans tes valeurs et donc dans les produits proposés.

Avoir un projet qui a du sens, c'est bien, mais encore faut-il qu'il réponde à un vrai besoin. Souvent problématique dans les projets Hardware, où l'énergie du porteur ou de la porteuse de projet est généralement concentrée autour du produit et/ou de la technologie utilisée. Lorsqu'on est un·e technologue passionné·e, il faut s'efforcer de sortir la tête du produit pour regarder le marché et les usages : l'important est de tomber amoureux du problème plutôt que de son produit ! Pour cela, il peut être intéressant d'avoir un·e associé·e qui apporte des compétences en marketing ou en ventes.

2. Anticiper ses besoins en financement

Le financement est un sujet pour tout·e entrepreneur·e, et ce dès le démarrage de sa startup. De nombreux financements sont accessibles pour les startups du numérique. En revanche, pour les projets Hardware, on se situe sur une toute autre dimension concernant les financements, comme le souligne Jean-Alexandre Bousquet, ingénieur de formation et responsable du programme 1Kreation Hardware chez 1Kubator :

"Toutes les aides existantes (notamment de la BPI ou des régions) pour les startups numériques généralistes sont transposables au Hardware, mais elles sont sous-dimensionnées !"

En effet, une startup Hardware demande plus de financements, puisqu'elle nécessite davantage de ressources. Avant la phase d'industrialisation, les entrepreneur·e·s doivent financer la phase de conception, puis de prototypage - où l'on cherche à créer un prototype rapidement et à moindre coût pour réaliser sa preuve de concept - avant de financer la production de pré-série.

Pourtant, la France accuse un retard sur les financements de ses startups Hardware, comparé aux Etats-Unis. Selon une étude menée par le Hardware Club en 2019, les startups hardware européennes bénéficient de plus de bourses et subventions que leurs voisines américaines (69% des startups Européennes contre 16% en Amérique du Nord). Pourtant, le montant des financements pour les startups Hardware Européennes est deux fois plus faible (461 354 USD) que celui accordé aux startups outre-Atlantique (909 208 USD).

Quand on crée sa startup Hardware, il est donc nécessaire d'anticiper au mieux ses besoins en financement, et toujours avoir en tête qu'une startup Hardware est plus longue et plus coûteuse à lancer qu'une startup numérique.

Lancer une startup Hardware est plus long et plus coûteux qu'une startup numérique.

3. Faire des itérations sur l'industrialisation

Ce point est d'autant plus important lorsque l'équipe fondatrice est composée d'ingénieurs, qui ont généralement envie de parfaire le produit avant de le lancer sur le marché.

On l'a vu plus haut, créer sa startup hardware demande davantage de financements. Il est donc important d'industrialiser progressivement, au fur et à mesure des financements et de la traction commerciale. Lorsqu'on démarre en faisant sa preuve de concept, il faut faire soi-même un maximum, faire du "low-tech", se connecter à l'écosystème du prototypage rapide, permettant de développer son concept à moindre coût.

La phase d'industrialisation - et plus particulièrement la phase de pré-série - est la phase la plus délicate pour les startups hardware. C'est à ce moment de vie de la startup que les fondateurs vont devoir créer les premiers produits, mais en petite quantité, pour tester les processus d'industrialisation. C'est généralement durant cette phase que de nombreuses problématiques apparaissent. En fonctionnant par itérations, cela permet donc de résoudre rapidement les problèmes au fur et à mesure qu'ils apparaissent.

4. Avoir (et se donner) du temps

Entre la phase d'idéation et la phase d'industrialisation, il peut se passer de longs et nombreux mois. Entre la réflexion autour du prototypage et la préparation de l'industrialisation qui nécessite la mise en place de processus complexes et de documentations précises, le temps de lancement d'une startup Hardware peut être long. Pendant 1 an et demi voire 2 ans, les fondateurs risquent de ne pas pouvoir se dégager de revenus. Une situation à bien avoir en tête lorsqu'on se lance : avoir du temps devant soi, et surtout être financièrement autonome sur cette période. Les deux grandes menaces pour les startups Hardware sont le temps et l'argent, et elles sont indépendantes, car l'argent ne peut pas acheter le temps.

Ce n'est donc pas en quelques mois que l'on va pouvoir sortir le produit idéal ou obtenir des centaines de clients intéressés par notre concept. Il faut se laisser du temps pour faire sa preuve de concept, peaufiner son prototype et nouer les partenariats clés pour son développement. Si on se précipite, on risque d'aller droit dans le mur.

On savait que pour créer sa startup il fallait faire preuve de résilience, c'est d'autant plus vrai quand on crée sa startup Hardware.

📎 À DÉCOUVRIR
La résilience de l'entrepreneur·e, l'une des 5 clés pour se lancer dans l'entrepreneuriat pendant la crise

Se donner du temps est important. Cependant, il est nécessaire de ne pas se laisser surprendre par le temps. Comme le rappelle Olivier Ezratti dans son "Guide des Startups en France", les barrières à l'entrée des startup sont primordiales, notamment pour séduire les investisseurs.

Dans le cas des startups hardware, la barrière à l'entrée est généralement technologique (avec un brevet), mais elle peut aussi avoir un autre aspect. "C’est tout d’abord simplement la vitesse et la qualité d’exécution qui feront la différence. Plus rapidement une base installée sera constituée, plus difficile sera la tâche du concurrent, surtout si il est difficile de changer de solution."

Les partenariats constitués sont aussi la clé : en créant un écosystème fort autour de sa solution, la startup assurera une barrière à l'entrée supplémentaire. En effet, plus cet écosystème sera important, plus les partenaires investiront du temps sur la technologie, moins ils auront envie (ou le temps) de le faire pour des concurrents.

5. Bien s'entourer et ne pas rester isolé·e

S'entourer des bons partenaires est justement le cinquième conseil que l'on peut te donner pour lancer ta startup Hardware.

Selon Jean-Alexandre Bousquet, "il existe deux types de startups Hardware : celles qui proposent une innovation de rupture avec une technologie qui intègre de la propriété intellectuelle ; et celles qui proposent une innovation d'usage, où la question de l'équipe est fondamentale".

La clé est donc de nouer des partenariats forts avec des entreprises de son secteur, pour pouvoir intégrer un écosystème dynamique et initier des relations de confiance sur le long terme. Comme le souligne Catherine Simon d'InnoRobo, "ne pas rester isolé·e et intégrer un écosystème" est la première des trois lois des startups robotiques françaises. C'est en créant cet écosystème et en s'ouvrant rapidement vers l'international, que la startup Hardware pourra grandir plus rapidement et éviter quelques écueils.

Alors, prêt·e à lancer ta startup Hardware ? 🚀


Le programme 1Kreation Hardware en quelques mots
1Kreation Hardware est un accompagnement de 18 mois proposé par 1Kubator, premier réseau d'innovation en France, et Start2Prod powered by Michelin, permettant d'apporter aux startups des capacités de prototypage dans le hardware et l'IOT, à un prix cible et à qualité constante. Avec un financement à hauteur de 35'000€, des ateliers pragmatiques à un rythme soutenu, un hébergement et l'accès à un réseau national, les startups du programme 1Kreation Hardware peuvent se concentrer sur ce qui compte vraiment pour le projet.

Voir tous nos articles