[1K'AFÉ] Amandine Clauzon nous parle de la Health Tech, un domaine en plein boom

24/3/2020

18/3/2020

Rennes

Qui de mieux pour parler du domaine de la santé et de ses enjeux dans l'entrepreneuriat qu'une startup évoluant dans ce domaine ? Pour cette nouvelle édition d'1Kafé, nous voulions aborder le sujet de la santé avec Amandine Clauzon, fondatrice de la startup Gabryel Care, incubée chez 1Kubator Rennes depuis juillet 2019.

En plus de cela, son projet fait partie d'un des premiers à intégrer notre nouveau programme 1KIMPACT, dédié aux startups à impact sociétal et environnemental. 💪


Amandine Clauzon, spécialiste en immunologie intestinale, nous explique ce qu'est la health tech. ⚕️

Mais qu'est ce que ça veut dire ?

La technologie de la santé est définie par l'Organisation mondiale de la santé comme " l'application de connaissances et de compétences organisées sous la forme d'appareils, de médicaments, de vaccins, de procédures et de systèmes développés pour résoudre un problème de santé et améliorer la qualité de vie des citoyens. "

La health Tech est un réseau dédié aux startups de la French tech et regoupe 3 grandes branches :

1️ ) La Biotech (biotechnologies) mélange les sciences du vivant et les technologies issues de diverses disciplines comme la chimie ou l'informatique.

2) La MedTech (dispositifs médicaux) désigne les entreprises qui développent des produits sur la base des nouvelles technologies. Les dispositifs médicaux de diagnostic (autotests, marqueurs tumoraux, réactifs de dosage...) représentent 28% des solutions medtech en France

3) La e-santé (santé digitale) désigne les nouveaux outils permettant au secteur de la santé de réaliser sa transformation numérique. Les dispositifs médicaux connectés comme les lecteurs de glycémie, le télé-monitoring des patients...

Tous ces dispositifs technologiques ont pour but de révolutionner la médecine !

Le domaine de la health tech se porte comment aujourd’hui ?

Aujourd'hui, la France possède le deuxième écosystème le plus dynamique en Europe, juste derrière le Royaume-Uni ! 💪

Malgré les difficultés que rencontrent les startups de la Health Tech pour grandir et se financer, ces pépites incarnent une filière d’excellence pour la tech française.

La recherche médicale française est reconnue car nous sommes parmi les premiers en Europe en termes de publications scientifiques et à mettre en place plusieurs dispositifs gouvernementaux d'aide à la création dans le secteur de la health tech. La France dispose en effet de tous les atouts pour devenir la "nation des startups de santé".

Compte tenu de la qualité de la recherche clinique et académique, de l'arrivée à maturité de certaines technologies comme l'intelligence artificielle ...Les investisseurs sont de plus en plus nombreux à réaliser que le domaine de la santé offre de grandes opportunités tant sur le plan économique que technologique.

Voici quelques exemples de startups à succès en France :

BioSerenity, qui produit des vêtements intelligents mesurant les paramètres biomédicaux pour mieux diagnostiquer et suivre les patients atteints de maladies chroniques.

Diabeloop produit des pancréas artificiels pour les diabétiques, HighLife développe une technologie pour remplacer la valve cardiaque ou encore Keranova fabrique des équipements chirurgicaux robotisés pour les opérations de l'œil.


Et comment imagine t-on l'avenir de la health tech ?


Longtemps regardées du coin de l'œil, ces startups prêtes à changer le monde ou plutôt à répondre aux changements qui s'imposent à celui-ci, suscitent désormais l'engouement des investisseurs car l'innovation qu'elles offrent est précieuse.


Le gouvernement va investir et a pris conscience du potentiel de la Health Tech, la santé devient un domaine stratégique pour la tech française.

Soutenues par de nombreux incubateurs spécialisés dans la santé et par des investisseurs, la health tech est devenue un écosystème très solide.

C'est pourquoi, les startups peuvent élargir leur champ d'activité au diagnostic, aux prescriptions, aux suivis médicaux et jusqu'au traitement des maladies, ce qu'elles ne pouvaient pas faire avant et peuvent se diriger vers l'IOT et l'Intelligence Artificielle ...

Et ça évoluera comment dans plusieurs années ? 

D’ici 2030, les progrès auront concernés l’ensemble des champs du diagnostic, du traitement, de la compréhension des maladies et de l’accompagnement des malades. Ces évolutions auront surtout des impacts sur la capacité à mieux identifier les gènes, sur une compréhension plus fine des facteurs de risques et mécanismes des pathologies qui permettra d'aller vers une médecine prédictive.

Les avancées d'ici 2030 regrouperont également de nouveaux algorithmes de l'intelligence artificielle plus puissants, qui rendront les médicaments plus personnalisés, et mieux adaptés. De plus, il y aura alors peut-être autant de protocoles de traitement que de personnes malades.

« Les sciences du vivant continuent de progresser, et les projets les plus prometteurs sont le fruit de l’alliance entre les disciplines : génétique, épigénétique, exploration des données de santé par des algorithmes, nanotechnologies, microfluidique, étude du microbiote, immunothérapie, médecine régénérative, vaccination… »

Isabelle Delattre, responsable éditoriale Innovation & Santé au Leem

 

Dans ce contexte, l’innovation en santé devra être efficiente : efficace et économiquement viable. Il faut également garder à l’esprit que la France reste très attachée à son système de santé solidaire.

Mais attention, imaginer le futur de la santé, c'est anticiper la santé du futur mais pas seulement. C'est aussi identifier collectivement et réfléchir le plus en amont possible aux enjeux éthiques que ces innovations révolutionnaires impliquent.

Désormais l'écosystème accélère et voit un grand champ des possibles pour les années à venir !

Comment ton projet de startup s'inscrit dans ce secteur ? Peux tu nous parler de Gabryel Care ?

"Gabryel Care est une entreprise qui oeuvre à une meilleure inclusion des personnes atteintes d'une maladie chronique dans les lieux collectifs, en particulier les enfants.

Ma mission est triple :

  • Former toutes les parties prenantes aux besoins particuliers que ces personnes peuvent rencontrer
  • Développer une plateforme numérique de santé qui sécurise l'environnement de manière spécifique en fonction des besoins de chacun
  • Fédérer les acteurs de l'enfance autour d'un projet d'inclusion"

Quelle est l’innovation dans ton projet ?

"Quand on parle d'innovation, on pense souvent à un projet technologiquement en rupture, avec un nouveau langage de programmation, un brevet technologique, des développements très lourds... Pourtant l'innovation se cache aussi là où on l'attend moins : service, organisation, marketing, modèle d'affaires...

Gabryel Care s'inscrit dans une démarche d'innovations qui touche les produits et services, les procédés et l'organisation, ainsi que le volet social."

Et comment ?

"En proposant un produit qui n'existe pas aujourd'hui et qui n'a pas forcément besoin d'une techno révolutionnaire pour exister mais qui va modifier en profondeur les habitudes de travail des professionnels concernés pour une meilleure qualité de vie des personnes avec un besoin médical. "


Qu'est ce qui te différencie de la concurrence ?

"Tout simplement en répondant à une problématique laissée en jachère : la gestion de la donnée de santé dans les actes de la vie quotidienne. On parle beaucoup de la donnée de santé dans les hôpitaux, avec les professionnels de santé, mais elle apparait dans de nombreuses situations du quotidien, et a besoin d'être structurée pour être pleinement utile et surtout d'être protégée.

Nous considérons la donnée de santé comme un véritable trésor pour un individu, d'autant plus quand il s'agit d'un enfant. Chez nous, les données de santé ne seront anonymisées que si son utilisateur l'y autorise, ne sera jamais vendue, et servira uniquement à des fins de recherches scientifique et médicale, pour continuer aux progrès en santé."

Tes perspectives d’avenir avec Gabryel Care?

"Les maladies chroniques tuent 63% des personnes sur la planète. En 2050 une personne sur 2 sera concernée par au moins une allergie. (source OMS)

Ça ouvre des perspectives certaines.

Notre créneau est le marché de l'accueil : nous serons partout où on accueille du public.

On commence avec les enfants et d'ailleurs, nous sommes en pleine phase d'expérimentation (qui reprendre quand on ne sera plus confinés). Les structures d'accueil collectif intéressées peuvent nous contacter si elles souhaitent tester notre solution.

Les structures d'accueil comprennent : les colonies de vacances, les villages vacances avec club enfants, les clubs de sport, les garderies, les centres de loisirs..."


Peux tu nous en dire un peu plus sur ton opinion envers la healthtech ?

" Vaste sujet!

Je pense que ça fait du bien à la France que des entreprises innovent dans le domaine parce qu'il y a beaucoup de bonnes idées et qu'il est important de les porter vers le succès, leur succès commercial étant souvent lié à une amélioration de la prise en charge des patients ou de la qualité au travail des soignants qui en ont bien besoin. D'autant que nous sommes dans un contexte à fort enjeu entre la digitalisation des hôpitaux et des parcours de soins et la réforme "ma santé 2022"

Il y a deux points que je note :

-Le premier est que la réglementation en matière de santé est un vrai challenge pour tout entreprise qui démarre dans le domaine. Peut-être qu'aujourd'hui il "suffit " d'un million pour développer au lieu de 10, n'empêche qu'il faut les trouver et tenir dans la durée. Créer une entreprise n'a jamais été chose facile et je n’adhère pas à cette fausse impression de « facilité » que peut parfois refléter le monde des startups.

-Le second est que beaucoup de startups sont dans la course à celui qui va décrocher le marché, et qui va survivre. Il y a aujourd'hui beaucoup de beaux projets qui ont tous une place dans le paysage car ils sont complémentaires. Plutôt que raisonner en solo je pense que nous irions plus loin si nous étions capables de nous fédérer autour de valeurs communes et de faire des ponts entre nos solutions. En tout cas, c'est notre vision chez Gabryel Care "

Merci Amandine !

Et pour ne rien rater de l’actualité d’1Kubator Rennes, vous pouvez vous abonner à notre newsletter !

Rejoins-nous sur nos réseaux sociaux pour ne rien rater de l'actualité d'1Kubator Rennes et de nos startups :
Linkedin / Facebook / Twitter / Instagram

Voir tous nos articles